LE PONT

D’après le Pont aux trois Arches Ismail Kadaré

Traduit parJusuf Vrioni

 

Adaptation et Mise en espace Simon Pitaqaj

Avec

RedjepMitrovitsa

ArbenBajraktaraj

 

 

 Les tableaux de ce drame mêlent efficacement des thèmes puissants et archaïques; le sang versé pour cimenter un nouvel ordre, le rapport entre les morts et les vivants, et des questions d’une grande modernité, avec la montée en force de groupes aussi puissants qu’anonymes, qui parlent taux d’intérêt, indemnités, chiffres, mais dont les calculs sont également souillés de sang…

 

C’est toute la riche ambiguïté, toute la fluidité moderne qu’interroge Le Pont.

Ce passage ouvert, cette divulgation de la parole, ce lien avec l’extérieur causeront-ils la dissolution des identités, leur détournement à des fins bassement mercantiles ou populistes ? Ouvriront-ils le chemin à une invasion froidement commerciale ou à la domination d’un voisin qui nous ressemble autant qu’il paraît étranger ? Et à quel prix ? Combien faudra-t-il sacrifier d’innocents pour fonder ce nouvel ordre ?

Sans jamais nous livrer de solutions toutes faites ni simplifier des ambiguïtés fécondes, Le Pont brasse des questions essentielles, aux couleurs bariolées et parfois brutales des Balkans, dans lesquels s’est si souvent décidé l’avenir de l’Europe.

AVRIL BRISÉ

DE ISMAIL KADARÉ

 2017/2018

Adaptation et mise en scène : SIMON PITAQAJ